Chrétiens unis pour la terre

Quand la foi et l'écologie se rejoignent

Catégorie: Uncategorized

CUT alter G7 plage+ galets empilés(2)

Publicités

Et la Création devient prière – le diaporama

capturecrc3a9ation.jpg

Suite à un concours de photographies mené par le groupe de Chrétiens unis pour la terre Rennes et paru sur le site du diocèse, un diaporama a été conçu pour animer s’émerveiller et prier à partir d’extraits de la Bible, de Laudato Si’ ou d’autres beaux textes.

Voici le DIAPORAMA en  version 30 minutes :

Prière Création 30

Un deuxième diaporama est complété par des chants  (prévoir 45 minutes) :

Prière Création Chants 45

Cet outil pourra notamment être utilisé pour la Nuit des Eglises

 

Marcia_Roma_san_pietro
Conformément à la mission que Chrétiens unis pour la terre s’est fixé lors de sa création en 2012 voici un appel où, main dans la main, catholiques, protestants, juifs et musulmans, nous nous engageons à soutenir la mobilisation des jeunes pour le climat que mènent les lycéens depuis plusieurs mois.

 

Rassemblement vendredi 24 à 13h Opera et dans des centaines de villes voir ici

Le 24 mai 2015, le pape François signait l’encyclique Laudato Si’, appelant à un dialogue et une action commune des religions et des mouvements écologistes pour la sauvegarde de la nature et la défense des pauvres. Le 24 mai 2019, la jeunesse du monde se mobilise pour le climat. Le 17 avril dernier, Greta Thunberg et le pape François se rencontraient.
Dans cet esprit ont fleuri des collaborations interreligieuses et interconvictionnelles pour le climat depuis plus d’une décennie, avec un engagement fort du Conseil œcuménique des Églises. En France, la Conférence des responsables de Culte en France (CRCF) remettait une Déclaration sur la crise climatique à l’Élysée six mois avant la COP21.
Nous, issus de différentes traditions religieuses, juives, chrétiennes et musulmanes, voulons dire comme dans de nombreux pays, que nous nous réjouissons face à cette mobilisation mondiale de la jeunesse et nous interpellons à nouveau les dirigeants de nos pays, pour qu’ils écoutent enfin « tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres ». Il est urgent que l’ensemble de nos dirigeants et représentants, y compris ceux qui présideront aux destinées de l’Union européenne à l’issue du prochain scrutin, prennent les décisions nécessaires pour éviter la catastrophe climatique. Comme nous l’ont rappelé le GIEC et l’IPBES, il est urgent de passer aux actes !

En effet, nous sommes en train de détruire la diversité de la vie sur la terre par la surconsommation et la combustion croissante d’énergies fossiles. Le moment est proche où il ne sera plus possible d’arrêter l’extinction massive de bien des formes de vie – y compris la nôtre. Cette crise climatique met en danger le futur de nos enfants et petits-enfants. Défi de justice intergénérationnelle, elle est de manière plus large un défi de justice climatique : elle touche en premier lieu les plus pauvres, au Nord comme au Sud, accentue les violences sociales et contraint à l’exil de plus en plus de personnes.
Nous réaffirmons notre propre engagement, personnel et des structures dans lesquels nous sommes engagés, pour participer à cette transition nécessaire et urgente, que ce soit dans la gestion écologique de nos structures, les décisions sur notre patrimoine – bâti ou épargne  – et dans la vie liturgique et de prière.
Nous disons à chacune et à chacun : n’ayez pas peur. Oui, protéger notre maison commune nous oblige à des changements profonds des structures de nos sociétés, de nos modes de vie, des façons de regarder les différentes formes de vie végétales et animales. Ils obligent à ne plus mettre l’argent et les biens matériels au centre mais au service des investissements nécessaires. Ces changements sont bons et dessinent un futur désirable, où l’être passera avant le faire ou l’avoir, les inégalités sociales devront être réduites et les pauvres considérés, la beauté de la terre rendue à nos sens. Le temps est venu d’agir sans délai aucun : avec amour, créativité, générosité, foi et espérance !

Olivier Abel, philosophe ; Guy Aurenche, ancien président de l’ACAT et du CCFD-Terre solidaire ;  Ghaleb Bencheikh, président  de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, Rachid Benzine, islamologue ; Olivier Brès, président du Comité national de la Mission populaire évangélique de France ; Sylvie Bukhari-de Pontual,  présidente du Ccfd-Terre Solidaire ; Grégoire Catta, prêtre jésuite, directeur du Service National Famille et Société de la Conférence des Evêques de France ; Suzanne Chevrel, présidente des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France ; François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France ; Frédéric de Coninck, théologien, église protestante mennonite ; Michel Maxime Egger, éco-théologien orthodoxe ; François Euvé, prêtre jésuite et directeur de la revue Études ; Arnaud Favart, vicaire général de la Mission de France ; Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique-Caritas France ; Mgr Bruno Feillet, président du Conseil Famille et Société de la Conférence des Evêques de France ; Jean Fontanieu, secrétaire général de la Fédération de l’entraide protestante ; Laurent Gagnebin, théologien et ancien président du Mouvement du Christianisme social ; Eric Geoffroy, islamologue, musulman, président de Conscience Soufie ; Gaël Giraud, prêtre jésuite et économiste ; Gabriel Hagaï, rabbin ; Philippe Kabongo Mbaya, président du Mouvement du christianisme social ; Christine Kristof-Lardet, présidente d Anima Terra/Spiritualités pour la terre ; Elena Lasida, chargée Ecologie et Société à la Conférence des Evêques de France ;  Stéphane Lavignotte, pasteur et éthicien, ancien président du Mouvement du Christianisme social ; Jean Merckaert, directeur du plaidoyer du Secours Catholique ; Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, co-fondatrices des Voix d’un islam éclairé ; Laura Morosini, conseillère en conversion écologique, présidente de Chrétiens unis pour la terre ; Marion Muller-Colard, théologienne et romancière ; Alain Paillard, secrétaire national de Justice et Paix France ; Cécile Renouard, religieuse de l’Assomption et chercheuse en philosophe politique ; Fabien Revol, titulaire de la Chaire jean bastaire de l’Université catholique de Lyon ;  Isabelle Richard, présidente de la Fédération de l’entraide protestante ; Frédéric Rognon, pasteur et professeur de philosophie ; Jean-Luc Souveton, prêtre, co-initiateur des Assises chrétiennes de l’écologie.Emmanuelle Seyboldt, présidente du Conseil national de l’Église protestante unie de France ; Marc Stenger, évêque de Troyes et président de Pax Christi France ; Philippe Verseils, secrétaire général de la Mission populaire évangélique de France 

Retrouvez les « Maison commune » de l’année 2018

En guise de cadeau de bonne année 2019, voici le récapitulatif des Maison commune, de 2018, notre lettre mensuelle  !

C’est aussi la 50ème lettre depuis que nous avons commencé en avril 2013.

Merci encore à toutes les personnes qui nous ont félicité pour l’évolution positive de cette lettre et celles et ceux d’entre vous qui nous envoient des informations  (l’idéal est de les envoyer avant la fin du mois précédant la publication – jusqu’au 27 du mois).

C’est aussi l’occasion de faire connaître cette lettre à vos amis !

capture d_écran de 2019-01-04 18-41-00

décembre 2018

novembre 2018

octobre 2018

septembre 2018

juillet-août 2018

juin 2018

mai 2018

avril 2018

mars 2018

février 2018

janvier 2018

 

 

8 décembre 2018 : aujourd’hui nous marchons pour le climat !

Demain, 8 décembre, dans le monde entier se dérouleront des Marches mondiales pour le climat, alors que la COP24 peine à trouver un accord en Pologne.

banderole_marche_dec2018

Pour les Parisiens, rendez-vous donc place de la Nation (angle rue des Bouvines) pour défiler ensemble, unis pour une conversion écologique !

A Rennes, Nantes, Lyon, Valence et dans 140 autres villes des marches non-violentes et familiales auront lieu. Tous les contacts sont ici.

Pour certains, c’est trop timide, pour d’autres trop audacieux dans un contexte français tendu. Et pourtant, bien des raisons nous y motivent et nous donnent du courage. Un courage presque ridicule au regard de ce que vivent les victimes tous les jours plus nombreuses des dérèglements climatiques ou les personnes qui, en Amérique du Sud ou en Afrique se battent au jour de jour contre les projets d’extractions fossiles ou miniers  : 200 y ont laissé leur vie l’an dernier !

Lire sur Reporterre les conditions de la marche,

dans Mediapart  une tribune issue des mouvements chrétiens (protestants, catholiques et oecuméniques- dont CUT) sur la nécessité de placer les milieux populaires et la jeunesse au coeur de la transition écologique,

ou les motivations d’une chrétienne (de Chrétiens unis pour la terre) dans la Croix.

 

 

Du 1er au 2 décembre 18h, 24h de Prière pour le climat

A partir de samedi 1er décembre, nous allons vivre ensemble et nous vous invitons à vivre « 24h de prière pour le climat ».

Pourquoi ?
Nous, croyants, sommes persuadés que Dieu écoute nos appels et que notre souci de sauvegarder la création et de préserver des conditions de vie acceptables pour l’humanité vaut la peine d’y consacrer un temps de prière particulier.
Le 2 décembre débutera la COP24, l’échéance majeure après l’accord de Paris (COP21) de 2015. Ainsi, du 2 au 14 décembre qu’à Katowice, en Pologne, se réuniront les pays signataires afin d’établir des plans d’actions en vue de limiter le réchauffement climatique.
Or, après le rapport du GIEC du 8 octobre dernier, on sait que nous ne nous dirigeons pas vers les 1,5°C d’augmentation mais plutôt vers 3°C et plus. Les records de température de cet été dans tout l’hémisphère nord , les incendies californiens et les précipitations extraordinaires en Italie et dans le midi nous montrent que personne ne sera épargné, même si le prix le plus lourd est porté par les pays les plus pauvres, dont les populations doivent se déplacer en masse.
Où ?
Là où vous êtes.
Dans votre chambre, prenez une bougie, une mappemonde ou confectionnez un globe peint et…recueillons-nous, demandons au Seigneur de nous porter sur le chemin de la conversion écologique et de trouver les mots et les occasions collectives pour stimuler les autres croyants et les décideurs économiques et politiques.
Dans votre lieu de prière préféré, dans une église par exemple. Vous pouvez proposer de disposer un lieu ad hoc et qu’une intention soit lue pendant une messe ou un culte.
Bien sûr l’idéal est d’écouter Matthieu 18,20 « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom. je suis là au milieu d’eux ».
Le 1er et 2 décembre, c’est aussi une semaine avant la grande marche mondiale pour le climat du 8 décembre, aussi on peut imaginer que ce temps de prière soit aussi une occasion de dessiner, l’imaginer des phrases, des banderoles…pour être présents en chrétiens unis pour la terre à ces marches du 8 décembre qui se dérouleront dans de très nombreuses villes.
Comment participer ?
Pour participer, il suffit de s’inscrire sur une heure où vous vous engagez à porter cette prière sur votre cœur et sur vos lèvres.
A vous de trouver la forme qui conviendra le mieux selon le contexte dans lequel vous vous trouverez : un chapelet, une messe, des chants, la lecture à haute voix de citations de Laudato Si’ ou de passage bibliques. Nous enverrons des suggestions dans les prochains jours aux personnes ou groupes inscrits ci-dessous.

Inscription sur les tranches horaires ici.

Bon anniversaire Eglise verte !

On vous en a déjà parlé, la démarche Eglise verte a été lancée en septembre 2017 pour aider les paroisses à s’engager dans une « conversion écologique » appelée par Laudato Si’ et dans toutes les confessions chrétiennes. C’est concret, c’est simple et ça marche bien, puisque 120 paroisses ont déjà démarré.

L’initiative est résolument œcuménique, bien dans l’esprit des ce qu’on vit depuis six ans à CUT, au Jeûne pour le climat, aux Assises de l’écologie…

Creation_AfficheA3_2018

Au portage : la Conférence de évêques de France, la Fédération protestante de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et la Conseil d’Eglises chrétiennes en France. En co-pilotage : CCFD-Terre solidaire, Secours catholique et Ceras. Dans l’opérationnel l’association A Rocha et et la structure d’expertise AVEC.

A Chrétiens unis pour la terre, beaucoup d’entre nous y trouvent un outil nécessaire pour agir au niveau local de manière durable et structurée, en complément de notre engagement d’information, de plaidoyer, de prière et de sensibilisation pour le respect de la création au niveau national. C’est pourquoi nous en donnons régulièrement des nouvelles dans la lettre mensuelle, à laquelle vous pouvez vous inscrire ici :

Alors, pour les franciliens, rendez-vous dimanche 7 ! Pour les autres, le site Eglise verte annonce d’autres rendez-vous, des temps de formation en webinaire ou en retraite à la Toussaint.

 

 

Marchons pour le climat le 8 septembre 2018

Marcia_Roma_san_pietro

 

Le 8 septembre nous serons dans les rues pour marcher pour le climat !

A Paris (13h30 devant la poste de l’hôtel de ville), à Lyon (place de l’hôtel de ville) et dans bien d’autres villes où les chrétiens se mobilisent aux côtés des associations séculières ou au sein de ces mêmes associations.

Pourquoi ?

  • Parce que c’est un temps de mobilisation mondial (plus de 1000 villes)
  • Parce que les experts nous disent qu’on n’a plus que 3 ans pour éviter un niveau d’émissions de gaz à effet de serre qui aura des conséquences irréversibles pour des centaines de millions de terriens
  • Parce que la pape nous y a encouragé vivement le 6 juillet dernier à Rome (certains d’entre nous l’ont entendu de leurs propres oreilles)
  • Parce que les échéances du Sommet de San Francisco (12-14 septembre) et de la COP24 (décembre en Pologne) sont décisives et se préparent aujourd’hui
  • Parce que, forts de notre foi, nous ne cédons pas à la désespérance
  • …Parce que Dieu nous a dotés de pieds et de cordes vocales !

Si vous ne pouvez pas vous joindre à l’une des nombreuses initiatives, nous vous invitons à cette courte prière :

« Dieu créateur, je ne peux pas sortir marcher pour le climat mais je te confie celles et ceux qui arpentent les rues dans des centaines de villes et villages du monde entier et en particulier les pèlerins partis d’Assise le 1er septembre vers la Pologne. Je te demande d’éclairer les dirigeants et responsables économiques mais aussi les autorités religieuses afin que l’avenir de l’humanité atteigne un juste rang dans leurs priorités. Je te demande d’illuminer chaque être humain afin que chacun se laisse toucher, se sente réellement partie d’une seule famille humaine et opère une véritable conversion écologique. Dès aujourd’hui je décide de {au choix }

  • initier une célébration de la création dans ma communauté
  • proposer une démarche Eglise verte dans ma communauté
  • ne plus prendre l’avion
  • réduire fortement ma consommation de viande
  • isoler mon logement
  • désinvestir des énergies fossiles
  • participer activement à Chrétiens unis pour la terre

Soutiens-moi dans mon engagement. Amen »

« Retour de Rome » dans la lettre « Maison commune » de l’été 2018

Les 5 et 6 juillet 2018 le tout nouveau dicastère au développement humain intégral célébrait les 3 ans de l’encyclique Laudato Si’ et sonnait fortement un appel urgent à la mobilisation des chrétiens sur le climat en lien avec les échéances de cet automne (Global climate action summit en septembre et COP24 en décembre).

Évidemment, nous, Chrétiens unis pour la terre étions au rendez-vous !

StUB_HmXo1CQWFslVSwtEYcvJeorGZtbceyf59S_37PfiO4saiwf0RElRJ6cOrganisé par le Vatican, la dimension œcuménique n’a pas manqué avec l’intervention du métropolite Zizoulias de Pergamone et d’un intervenant protestant remarquable en la personne de Bill MacKibben, fondateur de 350.org dont on a découvert qu’il prêchait occasionnellement dans une chapelle aux Etats Unis.

Voici une première synthèse paru dans « Maison commune » la lettre de Chrétiens unis pour la Terre ! Découvrez-là ici : Maison_commune_Juillet2018.

Trois ans après Laudato Si’, le Vatican accélère la mobilisation

C’était le 5/6 juillet, au Vatican, juste à gauche de Saint Pierre, dans le bâtiment Paul VI, couvert de 5000m2 de panneaux photovoltaïques (l’équivalent d’un terrain de foot) où se trouve la plus grande salle des audiences. C’est là que se sont retrouvés plus de 400 acteurs de terrain, qui, chacun dans leur pays, animent des mobilisations sur l’écologie. L’initiative est venue du tout nouveau dicastère – ministère en « vaticanesque » – au développement humain intégral, dicastère qui comprend l’écologie intégrale, aidé d’organisations de terrain comme la CIDSE (réseau auquel appartient le CCFD) et Caritas (réseau auquel appartient le Secours catholique) mais aussi le plus récent GCCM (Mouvement catholique mondial pour le climat – auquel participe CUT depuis le commencement).
Le mot le plus utilisé : « urgence »
Les témoins, prestigieux ou issus du terrain ont été unanimes sur un point : il y a urgence ! Pour illustrer divers aspects du message, de nombreux intervenants en commençant par le cardinal Turkson (à droite sur la photo), le préfet du dicastère, une sorte de monsieur écologie du Vatican demande de trouver de nouvelles voies d’inviter le monde à écouter. Pour ajouter encore du poids, le cardinal Parolin (au milieu), le secrétaire d’État (une sorte de premier ministre) insiste sur le fait que l’être humain est le « gardien de la création et non son maître » et que « l ’urgence est claire » ! Le secrétaire français du dicastère, Mgr Bruno-Marie Duffé (à gauche) insiste sur les dialogues nécessaires.

WDJErjAbhj2MKeLjnTe3paw1MCc1ZgR1RQCOUnobKcAaqVkbltAlXAEKvxy
Ensuite les témoignages se succèdent, nombreux, tantôt ludiques (en ouverture danse d’enfants de l’éco-village chrétien Nomadelfia, en Toscane), tantôt émouvants (l’appel des jeunes et des peuples autochtones d’Amazonie, l’engueulade du shaman du Groeland, l’appel inoubliable des Pacific Climate Warriors de Polynésie…) tantôt scientifiques (climatologues) ou politiques (Président polonais de la COP24).

KU1UycGLaWseuS4vUkG5VRIFfoGsPPpbL-TWiThxltGpkGKA0JUACk0Myoc
Le constat est sans appel, nous n’avons que quelques années pour infléchir un dérèglement du climat incontrôlable. Le titre de l’intervention du climatologue « dernier appel pour la planète » ou la présence de Bill McKibben, fondateur de 350.org ont montré que les croyants sont une sorte de « dernier espoir » et a insisté sur l’importance de l’action de désinvestissement des fossiles. C’est à la fois un honneur et une bien lourde responsabilité. Les français, arrivés en ordre dispersés, étaient nombreux, nous chercherons, comme c’est la raison d’être de CUT, de favoriser une action commune dès la rentrée, condition indispensable pour porter des fruits et pour oser monter d’un cran nos ambitions.
Reposons-nous bien (sans trop émettre de CO2), on va bouger à la rentrée !

On peut retrouver des interventions et présentation sur le site de la conférence :
http://laudato-si-conference.com/

 

 

Prière et grand débat du 11 juin 2018

Lundi 11 juin à 19h , comme tous les 2eme lundi du mois, Prions ensemble avec toute la Création est notre rendez-vous pour louer, se recueillir, se convertir et agir pour la création, aux côtés de nos amis de saint Merry (76 rue Verrerie, Paris 4e, M° Chatelet).

Comme l’an dernier, le dernier débat de l’année est suivi par une débat. Cette fois une belle brochette d’intervenants pour explorer les diverses motivations et facettes sur lesquelles nous sommes appelés à un engagement, petit ou grand.  Le titre est « Ecologie : un enjeu spirituel et politique ». Ce sera l’occasion d’écouter d’un seul coup Jean-Victor Elie, co-auteur de Plaidoyer pour un nouvel engagement chrétien, Hervé Kempf (fondateur de Reporterre.net, l’outil d’info indispensable sur l’écologie), comprendre les enjeux d’Europacity grâce à Olivier Le Marois (les inCopruptibles) et Geneviève Guenard, ex directrice financières du CCFD qui nous expliquera comment éviter de financer l’extraction de fossiles, le tout animé par Elena Lasida (chargée écologie et société à la Conférence épiscopale).

Pour les plus lointains, nous essaierons de filmer le débat.

Retrouver tous les rdv du mois sur l’Agenda de l’Annuairechretiendelecologie.org,

CUT_StMerry_affjuin18_BAT3_web