Chrétiens unis pour la terre

Quand la foi et l'écologie se rejoignent

Catégorie: Uncategorized

Bon anniversaire Eglise verte !

On vous en a déjà parlé, la démarche Eglise verte a été lancée en septembre 2017 pour aider les paroisses à s’engager dans une « conversion écologique » appelée par Laudato Si’ et dans toutes les confessions chrétiennes. C’est concret, c’est simple et ça marche bien, puisque 120 paroisses ont déjà démarré.

L’initiative est résolument œcuménique, bien dans l’esprit des ce qu’on vit depuis six ans à CUT, au Jeûne pour le climat, aux Assises de l’écologie…

Creation_AfficheA3_2018

Au portage : la Conférence de évêques de France, la Fédération protestante de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et la Conseil d’Eglises chrétiennes en France. En co-pilotage : CCFD-Terre solidaire, Secours catholique et Ceras. Dans l’opérationnel l’association A Rocha et et la structure d’expertise AVEC.

A Chrétiens unis pour la terre, beaucoup d’entre nous y trouvent un outil nécessaire pour agir au niveau local de manière durable et structurée, en complément de notre engagement d’information, de plaidoyer, de prière et de sensibilisation pour le respect de la création au niveau national. C’est pourquoi nous en donnons régulièrement des nouvelles dans la lettre mensuelle, à laquelle vous pouvez vous inscrire ici :

Alors, pour les franciliens, rendez-vous dimanche 7 ! Pour les autres, le site Eglise verte annonce d’autres rendez-vous, des temps de formation en webinaire ou en retraite à la Toussaint.

 

 

Publicités

Marchons pour le climat le 8 septembre 2018

Marcia_Roma_san_pietro

 

Le 8 septembre nous serons dans les rues pour marcher pour le climat !

A Paris (13h30 devant la poste de l’hôtel de ville), à Lyon (place de l’hôtel de ville) et dans bien d’autres villes où les chrétiens se mobilisent aux côtés des associations séculières ou au sein de ces mêmes associations.

Pourquoi ?

  • Parce que c’est un temps de mobilisation mondial (plus de 1000 villes)
  • Parce que les experts nous disent qu’on n’a plus que 3 ans pour éviter un niveau d’émissions de gaz à effet de serre qui aura des conséquences irréversibles pour des centaines de millions de terriens
  • Parce que la pape nous y a encouragé vivement le 6 juillet dernier à Rome (certains d’entre nous l’ont entendu de leurs propres oreilles)
  • Parce que les échéances du Sommet de San Francisco (12-14 septembre) et de la COP24 (décembre en Pologne) sont décisives et se préparent aujourd’hui
  • Parce que, forts de notre foi, nous ne cédons pas à la désespérance
  • …Parce que Dieu nous a dotés de pieds et de cordes vocales !

Si vous ne pouvez pas vous joindre à l’une des nombreuses initiatives, nous vous invitons à cette courte prière :

« Dieu créateur, je ne peux pas sortir marcher pour le climat mais je te confie celles et ceux qui arpentent les rues dans des centaines de villes et villages du monde entier et en particulier les pèlerins partis d’Assise le 1er septembre vers la Pologne. Je te demande d’éclairer les dirigeants et responsables économiques mais aussi les autorités religieuses afin que l’avenir de l’humanité atteigne un juste rang dans leurs priorités. Je te demande d’illuminer chaque être humain afin que chacun se laisse toucher, se sente réellement partie d’une seule famille humaine et opère une véritable conversion écologique. Dès aujourd’hui je décide de {au choix }

  • initier une célébration de la création dans ma communauté
  • proposer une démarche Eglise verte dans ma communauté
  • ne plus prendre l’avion
  • réduire fortement ma consommation de viande
  • isoler mon logement
  • désinvestir des énergies fossiles
  • participer activement à Chrétiens unis pour la terre

Soutiens-moi dans mon engagement. Amen »

« Retour de Rome » dans la lettre « Maison commune » de l’été 2018

Les 5 et 6 juillet 2018 le tout nouveau dicastère au développement humain intégral célébrait les 3 ans de l’encyclique Laudato Si’ et sonnait fortement un appel urgent à la mobilisation des chrétiens sur le climat en lien avec les échéances de cet automne (Global climate action summit en septembre et COP24 en décembre).

Évidemment, nous, Chrétiens unis pour la terre étions au rendez-vous !

StUB_HmXo1CQWFslVSwtEYcvJeorGZtbceyf59S_37PfiO4saiwf0RElRJ6cOrganisé par le Vatican, la dimension œcuménique n’a pas manqué avec l’intervention du métropolite Zizoulias de Pergamone et d’un intervenant protestant remarquable en la personne de Bill MacKibben, fondateur de 350.org dont on a découvert qu’il prêchait occasionnellement dans une chapelle aux Etats Unis.

Voici une première synthèse paru dans « Maison commune » la lettre de Chrétiens unis pour la Terre ! Découvrez-là ici : Maison_commune_Juillet2018.

Trois ans après Laudato Si’, le Vatican accélère la mobilisation

C’était le 5/6 juillet, au Vatican, juste à gauche de Saint Pierre, dans le bâtiment Paul VI, couvert de 5000m2 de panneaux photovoltaïques (l’équivalent d’un terrain de foot) où se trouve la plus grande salle des audiences. C’est là que se sont retrouvés plus de 400 acteurs de terrain, qui, chacun dans leur pays, animent des mobilisations sur l’écologie. L’initiative est venue du tout nouveau dicastère – ministère en « vaticanesque » – au développement humain intégral, dicastère qui comprend l’écologie intégrale, aidé d’organisations de terrain comme la CIDSE (réseau auquel appartient le CCFD) et Caritas (réseau auquel appartient le Secours catholique) mais aussi le plus récent GCCM (Mouvement catholique mondial pour le climat – auquel participe CUT depuis le commencement).
Le mot le plus utilisé : « urgence »
Les témoins, prestigieux ou issus du terrain ont été unanimes sur un point : il y a urgence ! Pour illustrer divers aspects du message, de nombreux intervenants en commençant par le cardinal Turkson (à droite sur la photo), le préfet du dicastère, une sorte de monsieur écologie du Vatican demande de trouver de nouvelles voies d’inviter le monde à écouter. Pour ajouter encore du poids, le cardinal Parolin (au milieu), le secrétaire d’État (une sorte de premier ministre) insiste sur le fait que l’être humain est le « gardien de la création et non son maître » et que « l ’urgence est claire » ! Le secrétaire français du dicastère, Mgr Bruno-Marie Duffé (à gauche) insiste sur les dialogues nécessaires.

WDJErjAbhj2MKeLjnTe3paw1MCc1ZgR1RQCOUnobKcAaqVkbltAlXAEKvxy
Ensuite les témoignages se succèdent, nombreux, tantôt ludiques (en ouverture danse d’enfants de l’éco-village chrétien Nomadelfia, en Toscane), tantôt émouvants (l’appel des jeunes et des peuples autochtones d’Amazonie, l’engueulade du shaman du Groeland, l’appel inoubliable des Pacific Climate Warriors de Polynésie…) tantôt scientifiques (climatologues) ou politiques (Président polonais de la COP24).

KU1UycGLaWseuS4vUkG5VRIFfoGsPPpbL-TWiThxltGpkGKA0JUACk0Myoc
Le constat est sans appel, nous n’avons que quelques années pour infléchir un dérèglement du climat incontrôlable. Le titre de l’intervention du climatologue « dernier appel pour la planète » ou la présence de Bill McKibben, fondateur de 350.org ont montré que les croyants sont une sorte de « dernier espoir » et a insisté sur l’importance de l’action de désinvestissement des fossiles. C’est à la fois un honneur et une bien lourde responsabilité. Les français, arrivés en ordre dispersés, étaient nombreux, nous chercherons, comme c’est la raison d’être de CUT, de favoriser une action commune dès la rentrée, condition indispensable pour porter des fruits et pour oser monter d’un cran nos ambitions.
Reposons-nous bien (sans trop émettre de CO2), on va bouger à la rentrée !

On peut retrouver des interventions et présentation sur le site de la conférence :
http://laudato-si-conference.com/

 

 

Prière et grand débat du 11 juin 2018

Lundi 11 juin à 19h , comme tous les 2eme lundi du mois, Prions ensemble avec toute la Création est notre rendez-vous pour louer, se recueillir, se convertir et agir pour la création, aux côtés de nos amis de saint Merry (76 rue Verrerie, Paris 4e, M° Chatelet).

Comme l’an dernier, le dernier débat de l’année est suivi par une débat. Cette fois une belle brochette d’intervenants pour explorer les diverses motivations et facettes sur lesquelles nous sommes appelés à un engagement, petit ou grand.  Le titre est « Ecologie : un enjeu spirituel et politique ». Ce sera l’occasion d’écouter d’un seul coup Jean-Victor Elie, co-auteur de Plaidoyer pour un nouvel engagement chrétien, Hervé Kempf (fondateur de Reporterre.net, l’outil d’info indispensable sur l’écologie), comprendre les enjeux d’Europacity grâce à Olivier Le Marois (les inCopruptibles) et Geneviève Guenard, ex directrice financières du CCFD qui nous expliquera comment éviter de financer l’extraction de fossiles, le tout animé par Elena Lasida (chargée écologie et société à la Conférence épiscopale).

Pour les plus lointains, nous essaierons de filmer le débat.

Retrouver tous les rdv du mois sur l’Agenda de l’Annuairechretiendelecologie.org,

CUT_StMerry_affjuin18_BAT3_web

 

 

Ecoutez-nous tous les jours de carême sur RCF !

Ce matin 14 février 2018, première diffusion des 40 méditations de CUT : retrouver notre lien avec les éléments sur les pas de St François d’Assise. Pour écouter la première il suffit de cliquer ici.

Tous les jours, du lundi au vendredi, à 6h26 et à 13h10, à partir du mercredi des cendres (14 février), l’association Chrétiens unis pour la terre anime un court temps de méditation (3 minutes) pour aider à faire du carême un temps privilégié de découverte des vertus de la sobriété. Ce temps s’appuie sur une citation de la Bible ou de la tradition chrétienne (encyclique Laudato Si, paroles de pères de l’Eglise ou de saints…), propose un éclairage sur cette citation, une introspection et une piste concrète pour vivre la sobriété. Avec un thème chaque semaine :
– Du 14 au 16 février : ma relation avec la nature
– Du 19 au 23 février : la lumière et l’énergie
– Du 26 février au 2 mars : la nourriture
– Du 5 au 9 mars : l’eau
– Du 12 au 16 mars : les transports
– Du 19 au 23 mars : me libérer de mes liens
– Du 26 au 31 mars : limiter mon empreinte écologique et m’émerveiller

Pour commencer ce cycle de RCF sur la sobriété (tout le programme est ici), nous avons participé à l’émission de Temps de le dire avec le journaliste  Jean-Claude Noyé, auteur du Grand livre du Jeûne et le philosophe Patrick Viveret.

pape_agneau

 

Jour de joies !

Quelle belle journée !

1-La France décide -enfin- d’abandonner le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Ici-même nous avions proposé une méthode pour se faire une idée sur ce « grand projet » et bien des chrétiens, bretons, nantais et autres se sont engagés pour le climat (donc contre l’accroissement du trafic aérien) et pour préserver les terres et leurs habitants. Merci.

2-Le site Egliseverte.org devient complet grâce à des fiches pratiques qui aideront toutes les communautés qui ont envie de répondre concrètement à l’appel à sauvegarder « notre Maison commune ». A nous de jouer pour que chaque clocher s’y mette !

3-Chrétiens unis pour la terre lance l’ANNUAIRE CHRETIEN DE L’ECOLOGIE, dans le sillage des Assises chrétiennes de l’écologie de St Etienne et des très nombreux ateliers (80!) qui ont « nourri » les participants d’initiatives. Pour trouver des initiatives partout en France, trouver des idées, des partenaires, annoncer nos actions…

Voilà qui mérite une belle action de grâce!

accueil_annuaire

Noël 2017, si on essayait un Noël autrement

Dijon_bruler_pere_Noel

Le 24 décembre 1951, lorsque le chanoine Kir était maire de Dijon, on a brûlé une effigie du père Noël sur la parvis de la cathédrale en réaction à la « paganisation de Noël ».

Bon, nous, on préfère garder le sens de la fête, passer du temps à bricoler, fignoler, cuisiner, préparer pour faire plaisir au maximum…et sans forcément dépenser une fortune (si on allouait un pourcentage de nos agapes pour ceux qui n’ont rien ?), ni consommer jusqu’à l’écœurement et le débordement des poubelles.

C’est pourquoi on vous propose 3 outils :

– trois minutes pour écouter la vidéo du Père Jean-Baptiste Rougny, prêtre au diocèse de Gap et Embrun à voir ici.

– un livret Noël autrement, rempli de conseils, astuces, fiches pratiques (déco recyclées, activités de Noël, cadeaux utiles…) pour se préparer à un Noël encore plus profond et heureux…sans s’épuiser dans les boutiques : Livret Noël version web.

– la newsletter de Chrétiens unis pour la terre, « Maison commune » du 1er décembre 2017  : Lettre CUT décembre 2017.

 

 

Lundi 11 décembre, Prions avec toutes la Création – thème « Lumières », deux ans après la COP21

Comme tous les 2e lundi du mois, RDV à St Merry le 11 décembre à 19h pour un temps de prière, chants, recueillement et… nous préparer à l’action.

En effet nous serons  à deux ans après la COP21 et CUT proposera à qui le souhaite, à 20h30 de participer à des actions, parmi lesquelles « Pas un Euro de plus » au sujet du « nerf de la guerre » du climat : le financement des énergies fossiles qui persiste alors que les extractions en cours suffisent à nous porter au-dessus de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.  Plus d’info sur les actions qui commencent le 10 décembre par un Tribunal des Peuples victimes de la finance climaticide le 1012 et surtout de  8 à 9h au Trocadero (Paris) le 1212.

Comme toujours, le déroulé du temps « Prions avec toute la Création » est disponible sur demande.

CUT_StMerry_aff2_A4-dec17BAT

Lundi 13 novembre, soirée de prière « Sobriété heureuse »

Comme tous les 2ème lundi du mois, Chrétiens unis pour la terre et St Merry vous invitent à Prier avec toute la Création. 

A Paris, la soirée commencera à 19h par une soupe bio pour faire connaissance, suivie du temps de prière et de chants sur le thème de la Sobriété heureuse ce lundi.  Le déroulé de ce temps de prière peut être envoyé sur demande. Le mois dernier une rencontre a eu lieu à Lyon et en Belgique.

A 20h30, CUT se réunira pour relire ce temps de prière et envisager les rendez-vous à venir en région parisienne. Votre participation et vos idées sont bienvenues !

CUT_StMerry_aff_A4-nov17web

 

Le Label Église verte est lancé !

Grande nouvelle ! Cela faisait des années que l’idée était en gestation, ce fut même l’une des premières questions à l’ordre du jour lors de la fondation de Chrétiens unis pour la terre en mars 2012. Il fallait un outil pour aider les paroisses à se mettre en cohérence écologique. Mais à l’époque, ce n’était « pas mûr ». Aujourd’hui, sonnons les cloches : le label Église verte est né !

Jusque-là que de déception et de gêne pour qui avait la fibre écolo de voir son Église remplir en vrac (souvent sans trier) des gros sacs de déchets (gobelets, bouteilles, papier aluminium) après chaque goûter ou apéro. Aller à reculons à ces « temps conviviaux » en sachant qu’on ne pouvait pas, comme chez soi, manger et boire des produits sains, utiliser des verres qui ne se cassent pas entre vos mains, mais que, à la faveur du moins-disant économique, il faudrait laisser ses principes de respect de la terre, des paysans, de santé à la porte de l’église, avec nos vélos accrochés n’importe où car aucun râtelier n’est prévu pour les accueillir alors que les automobiles ont la part belle. Que dire aussi, pour qui a osé se pencher sur le sujet, des factures astronomiques de chauffage et d’électricité que personne ne s’attachait à maîtriser. Et encore, on évite pudiquement d’évoquer le glyphosate  (plus familier sous le nom de Round up) répandu efficacement sur les « mauvaises » herbes qui oseraient pointer quelques brins dans le gravier, les dalles ou entre les marches…

Ces mauvaises herbes (plantain, chélidoine, ruine de Rome…), nous avons pu en découvrir un grand nombre, ainsi que leur beauté et/ou leur utilité, lors de Temps pour la création (1er septembre au 4 octobre) où nous avons exploré, avec des botanistes amoureux, la nature qui s’infiltre aussi dans les quartiers des grandes villes. Quand on fait connaissance, on regarde autrement, on se met à aimer…

Alors voilà, aujourd’hui ce label permet de « faire de tour de la question » au niveau de chaque paroisse, par le biais d’un Eco-diagnostic en ligne. Outil facile d’accès, il ne nécessite pas de compétences particulières, juste un peu de curiosité (pour répondre à 84 questions) et d’intérêt sur la façon dont on fonctionne dans une communauté paroissiale. 

Le site recommande des « conditions préalables  » : ne pas rester tout seul mais constituer une petite équipe (même 2 ou 3), avoir l’accord du curé ou du conseil presbytéral, mettre en place une première action, même petite, avoir accès aux outils des communications. Rien que du bon sens, mais ce sont là des évidences à ne pas négliger pour une démarche réussie. Croire que la « bonne volonté » suffit est souvent un piège.

Le 16 septembre dernier, lors de la « Journée nationale de lancement », on sentait une Église foisonnante d’initiatives : dix « balades d’écologie concrète » ont permis de découvrir un foyer d’étudiantes avec une rénovation qui lui a fait grimper 4 étiquettes énergétiques, une église qui avait mis en place un espace Laudato Si’, un foyer social qui accueille des Repar’café où l’on ne cède pas à l’obsolescence programmée de l’électroménager, des religieuses qui ont divisé par plus que 2 leurs poubelles en mettant en place un simple compost…et bien d’autres initiatives…

Eglise Verte_tous_ensemble (Photos Christine Kristof ) (38)Enfin, trois témoins suisse, anglais et italien ont montré comment des groupes de familles modestes ont changé leur vie en modifiant leurs modes de consommations (‘bilans de justice’), une église anglaise foisonne d’actions écologiques à chaque temps liturgique, un temple suisse a sauvé sa salle de réunion avec une approche astucieuse et rationnelle de l’énergie.

Les deux cents participants à toute la journée (9h30-20h30) venus de toute la France, catholiques, protestants et orthodoxes sont rentrés fourbus – et d’autant plus les CUTiens qui ont tenu la buvette- mais nous ne sommes pas près de l’oublier…

Maintenant, le chantier des Églises vertes ne fait que commencer !